Chauffage de salle de bain

Écrit par les experts Ooreka

Dans la salle de bain plus qu'ailleurs, dans une pièce où l'on est souvent dévêtu, le chauffage est essentiel. Qu'il soit indépendant ou non du système de chauffage de la maison, il peut se choisir parmi de nombreux modèles, mais doit se distinguer par sa fiabilité et sa capacité à monter rapidement en température.

Convecteur électrique Airelec

Les différents types de chauffage de salle de bain

Avant de choisir, mieux vaut connaître les avantages et les inconvénients de chaque type de chauffage envisageable dans la salle de bain. 

Le convecteur

Qu'il soit électrique ou à eau chaude, le convecteur chauffe, comme son nom l'indique, l'air par convection : l'air est aspiré dans la partie basse de l'appareil, pour y être réchauffé par une résistance. Une fois chaud, l'air se dilate et devient plus léger. Résultat : il monte pour ressortir par la grille située en haut du convecteur.

Peu onéreux (tout particulièrement le convecteur électrique), le convecteur est d'un faible encombrement et peut prendre une forme horizontale, verticale ou même celle d'une plinthe. Mais s'il chauffe rapidement, il est très énergivore et n'offre aucune inertie, la pièce refroidit donc rapidement dès qu'on l'éteint. Sa chaleur n'est pas homogène et peut créer des effets chaud/froid. De plus, le mouvement de l'air créé par convection a tendance à déplacer les poussières.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Le convecteur soufflant

Dans une salle de bain, il est possible d'opter pour un convecteur soufflant, fixé au mur ou mobile. Grâce à un ventilateur incorporé, le convecteur soufflant amplifie le phénomène de convection : l'air est chauffé plus rapidement pour une montée rapide de la température, au moment de prendre sa douche par exemple. Mais attention, sa capacité de chauffe étant limitée, il est plutôt recommandé dans les salles de bain de faible superficie ou en chauffage d'appoint.

Remarque : certains convecteurs soufflants prennent une forme permettant d'y suspendre des serviettes et ainsi de les chauffer avant de les utiliser ou de les faire sécher ensuite.

Le panneau rayonnant

Électrique ou à eau chaude, le panneau rayonnant ou radiant est composé d'une plaque de résistance transmettant sa chaleur au travers d'une façade protectrice en métal ou en verre. Le rayonnement traverse l'air ambiant pour se diffuser de manière homogène dans la salle de bain en se transformant en chaleur au contact d'un objet, d'une personne ou d'une paroi plus froide.

Le panneau rayonnant chauffe rapidement, est plus esthétique et moins encombrant qu'un convecteur, mais reste énergivore. Sa fourchette de prix est également plus large.

L'halogène

Avec sa résistance remplacée par une lampe halogène spécifiquement prévue pour le chauffage, le chauffage halogène offre une montée en température rapide et chauffe par rayonnement, mais uniquement dans un espace restreint, ce qui est souvent le cas dans la salle de bain. Il est d'un coût raisonnable à l'achat.

Le sèche-serviette

Électrique, à eau chaude ou mixte, le sèche-serviette est formé de lames ou tubes, ronds ou plats, qui conduisent la chaleur et forment autant de barres où accrocher les serviettes.

Fixé au mur, le sèche-serviette nécessite une paroi plane et un certain espace, parfois difficile à trouver dans une petite salle de bain. Électrique, il est énergivore. Mixte, il est particulièrement pratique, mais son prix et coût d'installation sont élevés.

Remarque : le choix de la puissance du sèche-serviette dépend du volume de la salle de bain, mais surtout du nombre de serviettes que vous allez lui demander de sécher. Il est couramment conseillé une puissance de 100 W/m², à laquelle il convient d'ajouter 30 % pour compenser le fait que la demande en température est toujours plus élevée dans une salle de bain.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Bien choisir son chauffage de salle de bain

Électrique ou à eau chaude

Électrique, le chauffage peut se révéler énergivore au regard du confort obtenu, à l'exemple du convecteur.

Fonctionnant à l'eau chaude, il est alors branché sur le circuit caloporteur de chauffage central, mais ne peut fonctionner indépendamment, en dehors de la saison de chauffe par exemple.

Mixte, il utilise l'une ou l'autre énergie, ce qui lui permet de fonctionner même quand le chauffage central est coupé.

Labels et normes de sécurité

  • La norme NF Sécurité et Performances garantit un matériel conforme aux normes de sécurité en vigueur et performant.
  • Le marquage CE atteste que votre radiateur est conforme aux exigences de sécurité des directives européennes.
  • L'indice de protection IK indique la résistance du radiateur aux chocs sur une échelle allant de 0 à 10, 10 correspondant à la résistance maximale.
  • La classe II assure que le radiateur électrique a une sécurité suffisante pour pouvoir se passer d'un raccord à la terre. C'est un impératif dans la salle de bain.
  • L'indice de protection IP est suivi de 2 chiffres. Le premier indique sa protection contre la pénétration d'objet, le second contre les projections d'eau, ce dernier étant primordial dans la salle de bain. L'indice minimal de protection contre les projections d'eau recommandé est de 4, soit une protection contre les éclaboussures d'eau issues de toutes directions. 5 vous garantira contre les jets d'eau de toutes directions, 6 contre les jets d'eau assimilables à des paquets d'eau.

Remarque : un radiateur électrique ne peut être installé à moins de 60 cm de la douche ou de la baignoire, c'est-à-dire en volume 2 de la salle de bain. Le tableau électrique doit quant à lui être relié à un disjoncteur différentiel de 30 mA.

Prix et points de vente d'un chauffage de salle de bain

Vous trouverez un chauffage de salle de bain dans les magasins de bricolage, les enseignes spécialisées et sur Internet.

  • Pour un convecteur, comptez de 30 € environ pour un modèle électrique entrée de gamme à plus de 300 € pour un convecteur à eau chaude ;
  • Pour un panneau rayonnant, comptez de 80 € environ pour un modèle entrée de gamme à plus de 1000 € ;
  • Pour un radiateur halogène, de 30 € à plus de 300 € ;
  • Pour un radiateur sèche serviette, comptez de 300 € environ pour un modèle électrique à plus de 500 € pour un modèle mixte.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
patrick antonuccio

conseils indépendants en rénovation énergétique | eco expert

Expert

michel damez

expert et traitement humidité 20 ans d'expérience | damez humidite conseil sur le grand sud ouest

Expert

EB
eric bigot

expert bâtiment

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.


Produits



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !